Spondylarthrite ankylosante : comment diminuer son stress ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La spondylarthrite ankylosante (SA) est une forme spéciale de rhumatisme. Elle atteint particulièrement les jeunes hommes (de 15 à 40 ans). Le rhumatisme étant un mal d’articulation, cette forme vise la colonne vertébrale et le bas du dos.

Lorsque vous en êtes victime, vous perdez alors toute souplesse au niveau de ces articulations et vous y ressentez des douleurs. Cela vous rend stressé ? Rassurez-vous, il y a bel et bien des moyens pour parvenir à dominer la spondylarthrite ankylosante. Suivez nos conseils.

Spondylarthrite ankylosante: comment diminuer son stress?

Prévenir la spondylarthrite ankylosante

Il n’existe pas de mode de prévention à proprement parler pour empêcher la spondylarthrite ankylosante d’attaquer vos articulations. D’ailleurs, ses causes sont restées méconnues jusqu’à ce jour. Toutefois, il a été prouvé que l’observation de quelques règles peut limiter le stress lié à ce type de rhumatisme.

On peut répertorier ces règles dans deux catégories à savoir : les mesures préventives lorsque vous êtes en phase de la douleur et les règles de bases pour les moments d’absence de douleurs.

Dans la première partie, il serait mieux de solliciter le moins possible les articulations concernées. Pour cela, adopter une bonne posture et vous reposer peuvent vous être utile. En complément, vous pouvez également vous faire faire un massage au niveau de l’articulation.

Par ailleurs, lorsque vous n’êtes pas encore face à la douleur, vous gagnerez à préserver vos articulations des situations de peu de souplesse. Le sport est également une solution importante.

En parlant de sport, il faut y inclure les étirements, les mouvements des articulations et tous les autres exercices physiques (posture du chat par exemple). Si en dépit de tout ceci, vous vous retrouvez quand même avec une spondylarthrite ankylosante, voici comment en guérir.

Guérir de la spondylarthrite ankylosante et diminuer son stress

Le traitement de la spondylarthrite ankylosante se limite à un exercice de contrôle sur ses symptômes. En réalité, aucun traitement ne lui est connu aujourd’hui de manière officielle pour la guérir. Les douleurs et les inflammations peuvent donc être diminuées suite à l’observation de certaines règles.

Cependant, il faut dire que la durée de ce traitement est fonction de l’évolution de la spondylarthrite ankylosante. Malheureusement, il est possible que les symptômes réapparaissent lorsque le traitement est interrompu. Des traitements disponibles, on retient le traitement antidouleur et le traitement de fond.

Le traitement anti douleur

La spondylarthrite ankylosante se soulage par les AINS, les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ils travaillent à la réduction des douleurs et de l’inflammation causées par la spondylarthrite ankylosante.

Les effets des AINS se remarquent généralement après quelques semaines de traitement. Ils s’obtiennent sur prescription médicale. Cela permet de réduire considérablement le stress ressenti.

Lorsque la douleur est véritablement intense, le médecin peut également vous injecter des corticoïdes dans les articulations. Ces derniers agissent de manière instantanée pour le soulagement de la douleur et donc du stress, mais à court terme.

Le traitement de fond

Le traitement de fond est recommandé pour les niveaux très poussés de spondylarthrite ankylosante. Pour ces cas, le traitement anti douleur n’a pas été efficace. Il faut donc recourir aux mesures plus radicales, comme les traitements biologiques encore appelés anti-TNF-alpha.

En conclusion, on peut simplement retenir que la spondylarthrite ankylosante se traite aujourd’hui mieux qu’hier. Les personnes qui en sont atteintes peuvent mener une vie tout à fait normale exempte de tout stress. Néanmoins, la condition est qu’elles aient le bon soutien, en occurrence celui, d’un médecin.


Lisez aussi:

Rhumatisme: comment se soulager naturellement?

Syndrome de Gougerot Sjögren: quel traitement naturel ?