Polyarthrite rhumatoïde : causes et symptômes

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La polyarthrite est une maladie auto-immune qui se manifeste par l’inflammation sévère des articulations conduisant à leur détérioration progressive. Son origine n’étant pas encore identifiée, ce mal fait toujours objet de nombreuses recherches. Toutefois, plusieurs facteurs favorisent son apparition.

Dans cet article, nous allons donc nous intéresser aux causes et aux symptômes d’une polyarthrite rhumatoïde.

Polyarthrite rhumatoïde: causes et symptômes

Polyarthrite rhumatoïde : quelles en sont les causes ?

Il faut le dire, les causes d’une polyarthrite rhumatoïde restent encore méconnues. Cependant, de nombreux facteurs conduisent au déclenchement de cette maladie.

Ainsi, les facteurs environnementaux, en l’occurrence le tabagisme, favorisent l’apparition de la polyarthrite rhumatoïde. Ceux qui fument ne répondent pas convenablement au traitement de la maladie.

Ensuite, il faut considérer les facteurs hormonaux, plus précisément, la production abondante d’hormones sexuelles chez la femme (œstrogènes). Ainsi, les femmes enceintes et celles ménopausées sont sujettes à cette maladie en raison des importants bouleversements hormonaux.

Aussi, prendra-t-on en compte, les facteurs génétiques, dans la mesure où les études révèlent une prédisposition chez certaines personnes. En effet, ces dernières possèdent des gènes qui offrent un terrain propice à l’apparition de la maladie. Il ne faut tout de même pas considérer la polyarthrite rhumatoïde comme une maladie héréditaire.

Par ailleurs, lorsque les défenses immunitaires sont affectées après une infection (grippe, angine, etc.), les chances d’avoir une polyarthrite rhumatoïde sont accrues. Enfin, les facteurs psychologiques, notamment le stress ou les chocs émotionnels sont reconnus comme pouvant provoquer ce rhumatisme inflammatoire chronique.

Des symptômes qui doivent alerter

La polyarthrite rhumatoïde connaît une évolution variable d’un individu à un autre. Les symptômes peuvent apparaître de façon progressive ou de manière subite. Il faut préciser que la principale cible de cette maladie concerne les articulations. Ainsi, les premiers symptômes de la polyarthrite rhumatoïde sont :

  • les douleurs vives aux articulations, qui s’accentuent dans la nuit et en début de journée. Elles occasionnent des troubles du sommeil et agissent considérablement sur le moral du sujet
  • les œdèmes ou gonflements des articulations atteintes, suivies de rougeurs et une sensation de chaleur
  • et la fatigue intense, symptôme caractéristique de cette maladie qui rend quasiment invalide.

Aussi, la polyarthrite rhumatoïde occasionne la fièvre, la perte d’appétit et les raideurs aux articulations. De plus, ces symptômes vont évoluer en provoquant l’atteinte d’autres articulations, l’apparition des nodules rhumatoïdes, et l’incapacité de bouger. Plusieurs autres symptômes ne concernant pas les articulations surgissent.

On note : l’atteinte des organes comme le cœur, les reins et les poumons l’anémie inflammatoire et le syndrome de Gougerot-Sjögren (sécheresse des yeux et de la bouche).

Comment traiter la polyarthrite rhumatoïde ?

Avec les nombreux progrès réalisés dans le traitement de cette maladie, il existe plusieurs solutions médicales. On note les médicaments antirhumatismaux de fond, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et corticostéroïdes. Ceux-ci doivent être pris dès les premiers instants de la maladie (6 premiers mois) afin d’accroître les chances de soulagement.

Ces médicaments, loin de guérir le mal, ont pour objectif d’atténuer durablement l’apparition des symptômes et de prévenir l’invalidité complète du sujet. Aussi, pour soigner les troubles du système immunitaire, des traitements avec des immunosuppresseurs sont administrés au patient.

Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun moyen efficace de prévention contre la polyarthrite rhumatoïde. Cependant, un diagnostic vite élaboré et un éloignement des facteurs déclenchant vous permettront de mettre plus de chances de votre côté pour éviter cette maladie.


Lisez aussi:

Respiration abdominale pour soulager la polyarthrite rhumatoïde?

Manger bio et naturel : traitement pour la pondylarthrite ankylosante ?