Maladie Cœliaque ou l’intolérance au gluten (blé)

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



On confond souvent l’intolérance au gluten à la maladie cœliaque. Pourtant, il y a une différence nette entre ces deux pathologies. Leur association est due au fait qu’elles sont étroitement liées, dans la mesure où l’une, est la manifestation symptomatique de l’autre.

De quoi s’agit-il ? Que savoir de cette pathologie ? Comment se manifeste-t-elle et comment peut-on en guérir ? Toutes les réponses dans cet article.

Maladie Cœliaque ou l’intolérance au gluten (blé)

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten ?

L’intolérance au gluten (blé) est une pathologie bien connue du domaine médical. En effet, c’est une maladie totalement spécifique à chaque être humain, elle est d’ordre immunitaire c’est-à-dire qu’elle est simplement la manifestation d’un rejet du gluten par l’organisme. On parle de malabsorption.

C’est une maladie chronique en ce sens qu’elle peut durer plusieurs mois ou encore toute la vie. L’intolérance au gluten se situe au niveau de l’intestin grêle.

Lorsque vous consommez des produits contenant du gluten tels que le blé ou le seigle, votre organisme déclenche un mécanisme pour signifier son incapacité à absorber ce type de protéine. On parle donc de réaction auto-immune.

Maladie cœliaque et intolérance au blé : quel rapport ?

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune. Cela veut dire qu’elle résulte d’une réaction jugée anormale du système immunitaire. La maladie cœliaque est donc une conséquence à l’indigestion du gluten.

L’intolérance au gluten est une maladie génétique. Cela signifie que si vous avez des parents qui ont souffert de cette pathologie, il est plus susceptible qu’un membre de la famille soit aussi intolérant au gluten.

Cette intolérance est due à l’incapacité de l’intestin grêle à absorber les protéines contenues dans les céréales. C’est cette réaction inflammatoire qui fait naître le cœliaque. Ainsi, une différence est bien visible.

L’intolérance au gluten est la principale cause de la manifestation du cœliaque. Compte tenu de leur étroitesse, il est parfois difficile d’identifier les symptômes du cœliaque. Toutefois, certaines manifestations sont à prendre au sérieux.

Les symptômes et manifestations de cette pathologie

Vous l’avez certainement compris, le facteur principal du déclenchement du cœliaque est l’indigestion du gluten. De ce fait, lorsque vous souffrez d’une intolérance au gluten, vous pouvez constater ces différents symptômes à savoir :

  • des maux de tête,
  • des douleurs à l’abdomen,
  • une diarrhée intensive,
  • des éruptions cutanées,
  • les irritations,
  • la dépression,
  • une sensation de mal-être.

Ces symptômes sont assez manifestes chez les personnes souffrant d’une intolérance au gluten. Une mauvaise gestion et un mauvais contrôle de la maladie peuvent engendrer des conséquences plus graves. De façon générale, les manifestations de la maladie sont symptomatiques.

Traitement et prévention du cœliaque

Cette maladie atypique n’a encore pas à ce jour un remède véritable. Étant donné qu’il s’agit d’une maladie totalement génétique, le meilleur moyen de guérir ou simplement de contrôler le mal est de suivre un régime alimentaire sans gluten.

En cas de douleur, une prise de médicament antidouleur est recommandée. Toutefois, pour éviter les complications, il est recommandé de consulter son médecin traitant. Une prise en charge est requise en cas de manifestations prolongées des symptômes cités plus haut.

Le cœliaque est une maladie à découvrir et à connaître pour éviter les faux diagnostics. En définitive, il faudra retenir que l’intolérance au gluten est étroitement liée au cœliaque. Seules les personnes intolérantes au gluten sont susceptibles de manifester les symptômes de la maladie cœliaque.


Lisez aussi:

Maladie de Basedow : comment réduire son niveau de stress ?

Maladie de Crohn ou l’inflammation de l’intestin