Cirrhose biliaire primitive : quel régime alimentaire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La cirrhose biliaire primitive désormais appelée cholangite biliaire primitive (CBP) est une maladie auto-immune caractérisée par une inflammation chronique qui affecte principalement les cellules biliaires. Ces dernières tapissent les petits canaux qui transportent la bile du foie.

En cas de diagnostic de la cholangite biliaire primitive, il faut suivre un régime alimentaire spécialisé pour atténuer les symptômes et améliorer le quotidien. Découvrez dans cet article, la constitution de ce régime alimentaire.

Cirrhose biliaire primitive: quel régime alimentaire ?

Que doit-on manger en cas de cirrhose biliaire primitive ?

La réponse reste simple. Vous devez avoir une alimentation équilibrée et nutritive. Une bonne nutrition est importante à tous les stades de la cirrhose biliaire primitive pour aider le foie à fonctionner correctement et à gérer les complications. Avec la CBP, on peut développer de la malnutrition, car la cirrhose provoque :

  • une perte d’appétit qui fait manger moins,
  • les changements dans le métabolisme,
  • une absorption réduite des nutriments.

Il n’existe pas de régime universel pour tous les patients atteints de CBP. Les besoins nutritionnels peuvent changer à mesure que les symptômes apparaissent et que la maladie progresse. Un patient peut avoir besoin d’un régime alimentaire très pauvre en sodium s’il fait une surcharge liquidienne due à une ascite ou un œdème avancé.

Les prescriptions varient d’un patient à un autre. C’est pourquoi il est crucial de consulter un diététicien. Cependant, il existe des recommandations générales applicables à la plupart des patients. Il s’agit d’un régime alimentaire sain, bien équilibré contenant suffisamment de calories et de nutriments.

Le malade de CBP doit combler ses carences en vitamines avec des aliments riches en vitamines A, B12, D, E, K et en calcium pour prévenir l’ostéoporose. Il faut donc manger beaucoup de fruits et légumes. Au minimum cinq par jour. Il faut consommer des quantités modérées de viande de porc, d’abats de bœuf, d’agneau, etc.

Par contre, il est possible que les quantités recommandées varient en fonction du cas. Il faut opter pour des graisses instaurées comme l’oméga 3, l’huile d’olive extra-vierge, les noix et les poissons gras comme le saumon.

Vous devez être sélectifs en ce qui concerne le choix de vos céréales. Choisissez des céréales complètes et des glucides complexes qu’il s’agisse de crackers, de pain ou de riz. Buvez du café : il est prouvé que le café peut réduire le risque de cancer du foie. Évitez simplement d’y ajouter du sucre.

Le bon régime alimentaire : ce qu’il faut éviter pour un patient de CBP ?

Les malades de CBP doivent éviter les crustacés crus comme les huîtres. Elles peuvent contenir des bactéries susceptibles de provoquer de graves infections chez les personnes atteintes d’une maladie de foie.

Autre ingrédient à proscrire, les graisses saturées comme la crème et le beurre. Attention, les graisses ne doivent pas être complètement évitées. Il est vrai que les personnes souffrant de CBP ont des difficultés à les absorber, ainsi que les vitamines liposolubles, car elles disposent de moins de bile. Néanmoins, la solution est de choisir les graisses saines.

Il faudra également éviter les aliments riches en sucres ajoutés et réduire le sodium. Le médecin peut aussi vous recommander de proscrire les aliments riches en glucides et en cholestérol. Les patients atteints de la cirrhose biliaire primitive doivent surtout arrêter de fumer et de boire de l’alcool ou, du moins limiter sa consommation.

En définitive, il est clair que les personnes atteintes de cette affection doivent faire extrêmement attention à tout ce qu’ils consomment. Il est donc important de suivre un régime strict et de le respecter afin de ne pas augmenter les risques d’une possible complication.


Lisez aussi:

Artérite temporale (maladie de Horton): que manger ?

Qu’est-ce qui peut déclencher une maladie auto-immune ?