Artérite temporale (maladie de Horton): que manger ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



L’artérite temporale ou la maladie d’Horton encore appelée artérite giganto-cellulaire est une maladie causée par le gonflement des parois des vaisseaux sanguins. Il arrive souvent que cette inflammation affecte tout ou une partie d’une artère. Le malade a alors des douleurs à la mâchoire et à la tête.

Les symptômes de la fièvre et du trouble de la vision sont perceptibles. Un tel malade doit avoir une alimentation adaptée pour ne pas aggraver davantage sa situation. Voici ce qu’on doit manger quand on souffre d’artérite temporale.

Artérite temporale (maladie de Horton): que manger ?

Les aliments 100 % bios pour les gens atteint de la maladie de Horton

Une personne souffrant de la maladie d’Horton doit surveiller son alimentation. Elle doit consommer les aliments naturels, 100 % bios.

La tomate, l’oignon, le piment et les autres condiments de sa sauce doivent être produits de manière naturelle sans produits toxiques (herbicides, pesticides, insecticides, OGM). Il faut donc s’assurer que la personne qui fera à manger pour un malade souffrant de la maladie d’Horton n’achète pas des produits dans les supermarchés.

En effet, les condiments et légumes contiennent généralement des produits pour les maintenir en l’état. En somme, tout produit que le malade doit consommer doit provenir directement du paysan. Les spécialistes appellent cela un régime hypotoxique.

Artérite temporale : consommer avec modération le poisson et la viande

Quand on souffre de la maladie d’Horton, on ne mange pas n’importe quel poisson ou viande, car on sait que de nos jours des industriels produisent à grande échelle les poulets et les œufs.

Il y a aussi des géants de l’alimentation qui investissent dans la pisciculture. Ils arrivent à produire en très grande quantité des poissons, des œufs et de la viande comme le poulet. Ce genre de produits sont à éviter quand on souffre de l’artérite temporale.

À défaut, il faut les consommer avec modération. Il est plutôt conseillé d’élever soi-même des animaux pour les manger ou les acheter directement avec les petits éleveurs, car de cette manière, on peut avoir de la viande sans produit chimique.

C’est pareil pour le lait. Il faut consommer le lait naturel extrait directement de la vache. Il est proscrit de prendre du lait manufacturé.

Manger les légumineuses sans problème

Un malade souffrant de l’artérite temporale n’a rien à craindre en mangeant une légumineuse (légume sec) qui est donc différente d’un légume vert. On peut citer le soja (toutes les variétés), les lentilles vertes, les brunes, le corail, etc. Il y a également le haricot (rouge, noir, azuki, blanc). Le malade peut aussi consommer sans aucune crainte les pois.

Dans le milieu médical, on soutient que les protides des légumineuses remplacent valablement les protides d’origine animale. Riche en fer, la consommation des légumineuses est une vraie thérapie pour un malade de l’artérite temporale.

Les compléments alimentaires

Pour contrer les effets néfastes de la maladie d’Horton, il faut consommer des compléments alimentaires tels que les huiles Krill Nko Oemine et Kitocare. Ces huiles sont d’excellents antioxydants.

Elles sont riches en vitamines B1, B6, B9 et B12. Elles renforcent également le métabolisme de l’organisme. Autant d’éléments bénéfiques pour la victime de la maladie de l’artérite temporale.

Voilà donc ce qu’il faut manger quand on est atteint de la maladie d’Horton.


Lisez aussi:

Alimentation saine : traitement naturel de la polyarthrite rhumatoïde?

Cirrhose biliaire primitive : quel régime alimentaire ?