Alimentation saine : traitement naturel de la polyarthrite rhumatoïde?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La polyarthrite rhumatoïde est une affection due à des inflammations chroniques. C’est une pathologie auto-immune qui cause une inflammation très douloureuse au niveau d’une ou plusieurs articulations.

Un traitement médical peut être recommandé en cas de polyarthrite rhumatoïde. Toutefois, un régime alimentaire sain peut tout aussi faire la différence pour traiter cette pathologie.

Alimentation saine: traitement naturel de la polyarthrite rhumatoïde?

Polyarthrite rhumatoïde : opter pour un régime végétarien ou méditerranéen

Quand on a une polyarthrite rhumatoïde, on doit adopter une alimentation anti-inflammatoire riche en nutriments pour freiner l’évolution de la maladie et empêcher les crises douloureuses de survenir. C’est dans cette logique que s’installent les régimes végétaliens (qui ne comprennent aucun produit ou sous-produit issu des animaux).

Un peu plus poussés que les régimes végétariens qui permettent eux aussi de freiner les effets de la polyarthrite rhumatoïde, les régimes végétaliens apportent des modifications au niveau de la flore intestinale des patients.

Ce régime peut toutefois être difficile à adopter si vous n’en avez pas l’habitude. Certains préfèrent se tourner vers le régime méditerranéen, qui inclut certes de nombreux aliments du règne végétal, mais aussi du poisson et certains crustacés.

Ces fruits de mer sont connus pour apporter des propriétés anti-inflammatoires et renforcer le système immunitaire pour faire face aux anticorps produits par la pathologie.

Une alimentation plus saine à base d’oméga 3

Les oméga 3 contiennent des acides qui proviennent du gras des poissons ainsi que de l’huile de poisson. Ces acides permettent de réduire la douleur au niveau des articulations et permettent de diminuer les raideurs matinales.

Selon certaines études, il vous faudrait en moyenne 3 g d’oméga 3 quotidiens pour réduire les inflammations liées à la polyarthrite rhumatoïde.

Toutefois, cette quantité d’oméga 3 s’obtient difficilement par une alimentation. En effet, il vous faudra consommer environ 3 repas contenant environ 150 g de poissons gras par semaine et d’y ajouter une dose journalière de 1 g d’oméga 3 pour combler la demande.

Traitement naturel : l’huile d’olive

L’huile d’olive est reconnue pour ses nombreuses vertus. Elle est riche en antioxydants et possède des propriétés anti-inflammatoires. Il vous faudra toutefois prendre le soin de sélectionner une huile d’olive extra-vierge, disponible en surface. À défaut de l’huile extra-vierge, optez pour une première pression à froid de votre huile d’olive.

Si vous arrivez à consommer environ 15 ml par jour, vous aurez déjà atteint les objectifs anti inflammations pour réduire vos douleurs articulaires.

Manger des fruits et des légumes

Pour être en bonne santé, il faut consommer 5 fruits et légumes par jour. Oui, vous n’avez pas fini d’entendre cette rengaine, parce qu’elle est vraie et s’applique même dans le cas du traitement d’une polyarthrite rhumatoïde.

Idéalement, il vous faut 8 fruits ou légumes par jour pour combler l’apport nécessaire pour faire face à vos douleurs articulaires.

Toutefois, un apport de fruits et légumes journaliers, riche en vitamines A, C, en acide folique et en antioxydants vont renforcer votre système immunitaire et vous permettront de réduire les dommages et les inflammations au niveau des articulations.

Vous pouvez varier votre sélection de fruits et légumes pour surfer sur des goûts et des saveurs, qui vous feront apprécier votre régime anti polyarthrite rhumatoïde.

Adopter une alimentation saine peut se révéler un atout de poids pour faire face à des inflammations dues à la polyarthrite rhumatoïde. Aussi ne négligez pas ces conseils, ils peuvent se révéler salvateurs.


Lisez aussi:

Artérite temporale (maladie de Horton): que manger ?